Salon, défilés… Un week-end lingerie chargé !

Cet avant dernier week-end de janvier a été très chargé en actu lingerie avec le traditionnel Salon International de la Lingerie qui s’est déroulé du 21 au 23 janvier porte de Versailles. Mais en plus cette année, le salon a été accompagné par une initiative étonnante, le défilé Lingerie Mon Amour par un regroupement de marques et de créateurs français.



 

Quoi de neuf lors du salon ?

D’abord le secteur industriel de la lingerie ne va pas trop mal et affiche en France une belle stabilité par rapport à l’année dernière en se maintenant autour des 3 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Dans ce beau gâteau, représentant 20% des ventes, la part de la vente en ligne (nos boutiques internet chéries !) passe en seconde position derrière la grande distribution (21%) mais devant les boutiques spécialisées (19%), la vente à domicile (14%) et le détail (9%).

L'espace Maison Lejaby au Salon INternational de la Lingerie

Non seulement on limite la casse au pays des soutifs, mais un indicateur qui ne trompe pas, à savoir une meilleure fréquentation du salon par les professionnels étrangers du secteur, peut laisser entrevoir une meilleure année 2017.

La tendance pour 2017 : la lingerie hybride

Là c’est un petit peu compliqué parce que la plupart des choses qu’on peut lire sur les tendances à venir sont du flan. Pour la faire courte, dans les publications spécialisées on lit des choses aussi absconses et incompréhensibles que des mémos pédagogiques de l’Éducation Nationale, et dans la littérature grand publique… et bien ça dépend. Un article vous montrera les derniers modèles Aubade fleuris et titrera « 2017, la tendance au tissus fleuri » quand un autre, accompagné des quelques photos de dentelle noire vous expliquera « 2017 année de la séduction », et ainsi de suite.

Si bien qu’au final, la seule chose qu’on peut dire sans trop prendre de risque c’est « ne vous inquiétez pas Mesdames, quel que soit votre style, vous trouverez encore la lingerie que vous aimez en 2017 ».

Défile HANRO au Salon International de la Lingerie

Pour redevenir sérieux, la vraie tendance de fond pour les temps à venir, c’est la progression de la lingerie dite « hybride », une lingerie inspirée par ou reprenant des caractéristiques du sportswear.

Cela vient du constat que de plus en plus de femmes en Europe et aux USA portent de la lingerie de sport ou assimilé au quotidien, en dehors de leurs pratiques sportives stricto sensu (pour le confort). Les fabricants vont donc s’adapter à cette nouvelle demande, de lingerie moderne et confortable, et concocter des produits intermédiaires.

Du moment que les femmes ne poussent pas le truc plus loin en se baladant en jogging partout, on s’adaptera de bonne grâce à cette évolution. Et ce d’autant que si la lingerie du quotidien s’assagit en partie avec cette influence notable du sportswear, la lingerie séduction, pour compenser, devrait aller un peu plus loin…

Lingerie Mon Amour, le show du made-in-France

Lise Charmel (et ses sous-marques), Aubade, Chantelle, Lou, Implicite, Maison Lejaby, Passionata, Simone Pérèle (…) puis Ysé Lingerie, Paloma Casile, Maud et Marjorie (…) en tout une vingtaine de marques et créateurs de lingerie se sont coalisés pour un show de la lingerie à la française le 22 janvier au Pavillon Cambon.

Le défilé Lingerie Mon Amour 2017

Au milieu du salon évoqué ci-dessus, au début de la Fashion Week, et un mois après le méga-show Victoria’s Secret à Paris justement (vous savez, le truc hollywoodien avec des soutifs tout moches à plusieurs millions…), le but était de refaire une nouvelle fois la promotion du fameux savoir-faire français en corseterie et en lingerie fine.

En attendant que Lingerie Mon Amour revienne pour de futurs défilés, vous pouvez voir ici ce premier show. Certes, en terme de mise en scène, cela fait un peu « béret et baguette de pain » à côté des barnums de Victoria, mais en terme d’élégance et de lingerie, il n’y a pas photo.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.